Messages les plus consultés

Nombre total de pages vues

Messages les plus consultés

Rechercher dans ce blog

C'est quoi ce blog ?

Paris, France
Ce blog est celui de la conversation libre. Autour des arts, des livres, de la télévision ou de tout autre sujet de culture mais aussi - n'est-ce pas culturel ? - de la politique. C'est dire, simplement, que sur ce blog on parlera de tout. Je le nourrirai au rythme de mon inspiration, de mes rencontres, de mes visites, de mes lectures, de mes poussées d'admiration ou de colère aussi. Que chacun, ici, intervienne. Que l'on discute les uns avec les autres.. Voilà l'ambition de ce blog. Un mot encore sur le titre. "Mon oeil", c'est ce que je vois, mais c'est aussi, vieille expression, une façon de dire que l'on n'est pas dupe et que l'esprit critique reste le maître contre par exemple le "politiquement correct" et contre les idées reçues, de droite comme de gauche. ************************************************************************************* Pour les amateurs d'art, je signale cet autre blog, plus spécialisé sur l'art et les artistes, les expositions, les formes d'expression d'ici et d'ailleurs, d'hier et d'aujourd'hui: http://monoeilsurlart.blog4ever.com/blog/index-350977.html

mardi 6 octobre 2009

Clearstream: Où sont passés les journalistes judiciaires ???

Où sont passés les journalistes judiciaires ? C'est la question que je ne cesse de me poser depuis le début du Procès Clearstream. Voilà un super procès avec des vedettes de premier plan: parmi les mis en examen, un ancien premier ministre, parmi les parties civiles, un Président de la République, des n° 1 d'entreprises etc... Or ce procès ne donne lieu dans les quotidiens qu'à des compte rendus réduits à la plus brève expression. A la télévision, les "grandes" chaînes ne font qu'évoquer en passant: quelques secondes quotidiennes. Sur les chaînes du câble, la chaîne d'information "i-télé" émerge du lot. Elisabeth Chaffard, rend compte quotidiennement et de façon intéressante des débats et du climat du prétoire. Dans les quotidiens, Le Figaro, avec Stéphane Durand-Souffland tient à mon avis la palme. Suivi du Monde. 20 minutes, sur son site, joue au Twitting, mais les messages sont trop peu assidus au long des audiences pour permettre d'en suivre le fil. Des images, des flashes, mais pas un récit,.. Au total, on voit bien qu'il est très loin le temps où Le Monde consacrait au procès Ben Barka, plusieurs pages serrées tous les jours, comme Le Figaro, l'Aurore; Combat, France-Soir, Paris-Presse...,; le temps où Frédéric Pottecher, comédien expert, retenait le souffle de ses auditeurs par ses narrations sur la première chaîne, puis sur Europe 1... C'était le temps où les chroniqueurs judiciaires bénéficiaient de l'espace qu'ils souhaitaient, parce que leurs papiers passionnaient les lecteurs. Mais ces papiers qui racontaient, à travers les procès, la trame de la vie, ont cessé d'intéresser... les rédacteurs en chef, happés qu'ils ont été par la foutaise du "journalisme d'investigation". Ils se sont tous crus investis d'une mission à la Carl Bernstein et Bob Woodward, les deux vedettes de l'Affaire du Watergate qui a dégommé Nixon. Le journalisme judiciaire a perdu du coup de sa surface et de son prestige.... C'est bien dommage. Wikipedia rappelle les heures de gloire de ces journalistes spécialisés choisis parmi les plus talentueux. Et aussi, conjointement, de l'Association de la Presse Judiciaire qui les fédérait. . Je reprends le texte de l'Encyclopédie Wikipedia sur cette association qui vit toujours et devrait être plus sollicitée: Celle-ci, explique Wikipedia, a été créée en 1887 par des journalistes au nombre desquels figuraient Alexandre Millerand, Raymond Poincaré, devenus plus tard ... présidents de la République. En ont fait partie Gaston Leroux, (1868-1927) le romancier père de Rouletabille, alors journaliste au quotidien Le Matin y a été admis en février 1894; José Moselli (1882-1941) , romancier d’aventures populaires publiées aux éditions Offenstadt, dans L’Intrépide, L’Épatant...Plus récemment: Géo London, Pierre Scize, Madeleine Jacob (Libération, puis L'Humanité), Francine Lazurick (L'Aurore), Jean Laborde, journaliste à France Soir puis à L'Aurore et écrivain; James de Coquet (Le Figaro) ; Georges Walter, Bertrand Poirot-Delpech, journaliste au "Monde et membre de l'Académie française. Plus récemment, Frédéric Pottecher en a été élu président en 1958, puis président d'honneur (1966); Jean-Marc Théolleyre (Le Monde) lui a succédé. Jean-Pierre Berthet (TF1) en a été élu président en 1989 avant d'en devenir président d'honneur [1]. Stéphane Durand-Souffland (Le Figaro) en est l'actuel président. Parmi les anciens responsables de l'association, on peut nommer Marie-Louise Oriol (AFP) , Charles Blanchard (France Soir) , Annette Kahn (L'Aurore, Le Quotidien de Paris, Le Point ), Daniel Schneidermann, Laurent Greilsamer, Bertrand Legendre... Gageons qu'il y a aujourd'hui encore beaucoup de journalistes qui sauraient passionner leurs lecteurs en racontant les procès. A condition que les journaux ( les rédacteurs en chef, d'abord ) leur donnent de l'espace en quantité suffisante pour pouvoir s'exprimer.

1 commentaire: