Messages les plus consultés

Nombre total de pages vues

Messages les plus consultés

Rechercher dans ce blog

C'est quoi ce blog ?

Paris, France
Ce blog est celui de la conversation libre. Autour des arts, des livres, de la télévision ou de tout autre sujet de culture mais aussi - n'est-ce pas culturel ? - de la politique. C'est dire, simplement, que sur ce blog on parlera de tout. Je le nourrirai au rythme de mon inspiration, de mes rencontres, de mes visites, de mes lectures, de mes poussées d'admiration ou de colère aussi. Que chacun, ici, intervienne. Que l'on discute les uns avec les autres.. Voilà l'ambition de ce blog. Un mot encore sur le titre. "Mon oeil", c'est ce que je vois, mais c'est aussi, vieille expression, une façon de dire que l'on n'est pas dupe et que l'esprit critique reste le maître contre par exemple le "politiquement correct" et contre les idées reçues, de droite comme de gauche. ************************************************************************************* Pour les amateurs d'art, je signale cet autre blog, plus spécialisé sur l'art et les artistes, les expositions, les formes d'expression d'ici et d'ailleurs, d'hier et d'aujourd'hui: http://monoeilsurlart.blog4ever.com/blog/index-350977.html

mardi 10 août 2010

Les titres à la Marianne...

"Marianne", l'hebdomadaire qui n'en est pas à une boule puante près, fût-ce à la Une de ce canard, titre cette semaine: "Le voyou de la République " au dessus d'une photographie du Président de la République. Je ne crois pas qu'un journal qui se veut respectable soit allé aussi loin dans la diffamation. Il suffit de soumettre le cas à un juge pour que l'affaire soit tranchée... C'est tellement grotesque, outré, enflé que ça discrédite les journalistes de cet hebdomadaire et le journalisme français. Tel qu'il fonctionne de nos jours .... Ayant travaillé dans la grande presse pendant 40 années je sui peiné de voir dans quels travers tombent les journaux incapables par leur travail assidu et intelligents de sortir de vraies affaires ( à droite comme à gauche ) et qui se croient obligés de forcer dans l'outrance des mots pour se donner une image. Les clowns, les voyous.... ce sont eux. Quelle idée se font les lecteurs de ce périodique de la réalité ? Dans quel rêve de poivrots incultes baignent-ils ?

1 commentaire:

  1. Sur le pont d'Avignon. Le coup frappa l'enfant à la machoire. Il resta debout. Sourirant. Le tireur: rien. Le fusil: aucun. Et il y avait cette aube et ce soir pleins d'expectations les plus brillantes.

    S'il vous plait...

    Poétudes

    - Peter Ingestad, Sverige

    RépondreSupprimer